lES Métiers des courses de chevaux
& du sport hippique

Travailler dans les courses de chevaux et le sport hippique

les Métiers

Les sports hippiques ce sont de nombreux métiers passionnants au contact du cheval :

  • le cavalier d’entraînement professionnel s’occupe de l’entraînement quotidien des chevaux de course au galop que ce soit sur le plat ou l’ obstacle.
  • le lad jockey – lad driver effectue l’entraînement des chevaux de trot.
  • le cadre d’écurie (premier garçon) est le bras droit de l’entraînement dans une écurie de galop. Il a en charge la bonne gestion de l’écurie et supervise les cavaliers d’entraînement. Ce métier n’est pas représenté dans le trot.
  • le garçon de voyage est en charge du transport des chevaux de l’écurie jusqu’à l’hippodrome. Il est également responsable de la bonne installation des chevaux et de l’échauffement en main. Ce métier est représenté uniquement dans le galop. Dans le trot, cette fonction peut-être effectué par les lad jockeys ou lad drivers.
  • le jockey monte les chevaux en course de galop ou de trot monté.
  • le driver mène les chevaux pendant les courses de trot attelé.
  • l’entraîneur est le coach sportif des chevaux, son but est de mener ses protégés à la victoire pour le compte des propriétaires.
1
NOMBRE D'emplois dans la filière
1
Emplois générés par les courses hippiques
0 %
Des salariés sont des femmes avec une répartition hommes/femmes équilibrée

De nombreux métiers sont indispensables à l’organisation des courses hippiques et de ce fait à l’amélioration des races de chevaux. Un secteur dynamique et pourvoyeur d’emplois notamment en zone rurale, la filière hippique représente une très large palette de métiers.

Pour en savoir plus sur les métiers et l’aspect économique des courses hippiques : Fédération Nationale des Courses Hippiques

Les courses de chevaux en France

Il existe plusieurs types de course en France :

Les courses de TROT comptent deux disciplines AVEC, CHACUNE LEURS SPécificités :

Les courses de trot attelé qui se courent sur des pistes spécialement conçues pour permettre le passage d’un sulky. Le meneur du cheval au trot s’appelle un driver. Il se place derrière le cheval sur un attelage équipé de deux grandes roues et d’une assise au plus proche du cheval. Le départ d’une course de trot attelé peut s’effectuer de deux manières : soit derrière un auto start, soit en faisant une volte. L’auto start est une voiture équipée de deux barrières mobiles à l’arrière. Dans le trot attelé, les contraintes de poids et de taille sont moindres voir inexistantes.

courses de chevaux

Les courses de trot monté qui se courent comme son nom l’indique, non pas derrière le cheval mais en selle. Le départ est effectué en faisant une volte, les chevaux ne sont donc pas classés lors du départ, ni même placés dans des boîtes de départ comme pour les courses de galop. Toute la course se déroule au trot et tout passage au galop est sanctionné par les commissaires.

sport hippique

Les chevaux de trot sont appelés trotteurs et sont sélectionnés et élevés pour leur capacité à trotter vite et longtemps. Le cheval de trot peut à la fois courir sur hippodrome dans la discipline du trot attelé et du trot monté. De même les drivers peuvent également être jockey dans une même réunion.

Les courses de galop comptent également deux disciplines principales :

Les courses de plat se courent au galop sur des hippodromes dotés de pistes en herbe ou de piste en sable. Le plat est l’une des disciplines au galop en France. Le cheval de race pur sang est très représenté dans ce type de course même si on y retrouve également d’autres races de chevaux dédiés à la vitesse et aux courses de plat. Ils sont spécifiquement sélectionnés pour cette épreuve et préparés en conséquence par les entraîneurs afin de développer leur vitesse et obtenir des résultats sur hippodrome.

courses de chevaux

Les courses d’ obstacles représentent environ 1 quart du programme national des courses de galop. Il existe trois sortes de courses avec chacune une sorte d’ obstacle particulier :

sport hippique

  • les courses de haies dont la piste est barrée par de petites barrières surmontées de branches souples pouvant être « brossé », c’est à dire que les chevaux peuvent passer au travers sans risque.
 
  • les courses de steeple chase qui sont plus exigeantes car les obstacles sont plus gros. On peut notamment retrouver :
    • des rivières qui demandent au cheval de sauter davantage en longueur
    • des haies plus hautes et plus rigides qu’il ne faut absolument pas toucher et qui demande donc au cheval de sauter en hauteur.
    • des talus qui demandent au cheval et au jockey une bonne gestion de leur équilibre et qui peuvent demander de combiner un saut en longueur et en hauteur
 
  • les courses de cross country qui rassemblent des obstacles se rapprochant de ceux présents sur les épreuves de concours complet d’équitation. Ils demandent davantage de technicité et d’expérience au cheval ainsi qu’au jockey car ils se composent par moment d’obstacles naturels, de buttes et éventuellement de talus. Le cheval doit ainsi être parfaitement dressé et faire preuve d’une grande régularité afin de combiner endurance, force, équilibre et maintient de l’ allure afin de pouvoir tenir la distance et terminer le parcours à la première place.

Les chevaux de course sélectionnés pour les courses d’obstacles sont des chevaux spécifiquement entraînés pour cette discipline et ce genre d’épreuve.