L’École des Courses Hippiques : une école de jockey ? Vrai ou faux ?

L’École des courses hippiques :

UNE ÉCOLE DE JOCKEY ? Vrai ou faux ?

jockey

La réponse est : les DEUX

Quelle est la vocation de l’École des Courses Hippiques ?

L’École des Courses Hippiques forme des professionnels au métier de cavalier d’entraînement dans le trot et le galop. Avec de l’expérience et de l’ambition, le métier de jockey n’est cependant pas exclu !

 

En quoi consiste le métier de jockey ?

Le jockey dispute les courses au galop (plat ou obstacle) pour le compte des propriétaires de chevaux. Compétiteur dans l’âme, il met tout en œuvre pour que le cheval qu’il monte gagne les courses. Il peut être également amené à monter les chevaux le matin à l’entraînement.

Quelle formation suivre ?

Pour devenir jockey il n’existe pas de diplôme spécifique. Avant toute chose il faut se former au métier de cavalier d’entraînement qui est la possible porte d’entrée pour accéder au métier de jockey. L’École des Courses Hippiques propose des formations diplômantes et qualifiantes pour devenir cavalier d’entraînement.

 

Comment devenir jockey ?

Avec de l’expérience et une bonne maîtrise de ses capacités physiques, certains pourront peut-être prétendre à une carrière de jockey après avoir exercé le métier de cavalier d’entrainement pour acquérir de l’expérience. Grâce à notre association ESPOIRS EN COURSES, les apprentis en cours de formation peuvent, si l’entraîneur/maître d’apprentissage le décide, monter dans des courses « d’entraînement » qui leurs sont réservées.

 

Galop ou trot ?

La discipline du trot, disposant d’une organisation moins différenciée que dans le galop il est plus facile d’accéder à une pluralité de fonctions et ainsi exercer ses compétences sur les hippodromes. Bien que le métier de jockey soit le plus plébiscité par les jeunes, de nombreuses perspectives d’évolutions sont possibles. En effet, il est possible d’évoluer vers plus de responsabilités notamment avec les métiers de premier garçon, de garçon de voyage ou encore d’entraîneur. Des métiers tout aussi passionnant qui participent pleinement à la réussite d’un cheval.

jockey

QUELLES SONT LES MISSIONS DE JOCKEY

Le jockey monte les chevaux lors de course de galop sur le plat ou à l’ obstacle sur les hippodromes pour le compte d’un propriétaire. Sportif et compétiteur dans l’âme, il met tout en œuvre pour que les chevaux qu’il monte gagnent des courses. Il peut être également amené à monter les chevaux d’une écurie le matin à l’entraînement.

LE MÉTIER DE JOCKEY S’EXERCE AUSSI DANS LE TROT

La profession de jockey s’exerce également dans le domaine du trot. Cette discipline est appelée courses de trot monté. En règle générale, le jockey de trot exerce principalement ses talents à l’arrière du cheval sur un sulky, une sorte d’attelage qu’il « drive » d’où son nom de driver. Les courses de trot monté sont minoritaires et on observe davantage de driver que de jockey de trot. Les jockeys de trot ont moins de contraintes de poids. Ce dernier doit être davantage polyvalent car dans ce domaine il n’est pas rare d’effectuer également l’ entrainement quotidien et le dressage des chevaux à la sortie de l’ élevage. Il peut être entraineur et parfois même propriétaire de ses chevaux à la différence du jockey de galop.

Vivant au rythme des réunions et des courses, il se déplace tous les jours ou presque d’un hippodrome à l’autre. Il travaille en semaine mais aussi les week-ends et les jours fériés en fonction du calendrier des courses. Le jockey peut se spécialiser dans les courses de plat ou dans les courses d’ obstacles. Pour ce dernier type de compétition, le jockey a moins de contraintes de poids et de taille. Par ailleurs, comme dans tout les sports de haut niveau, il doit être conscient des risques et maîtriser à la perfection son cheval.

Dans le galop, seuls 2 à 5% des apprentis pourront prétendre à exercer un jour le métier de jockey : qualité et talent seront déterminant dans son ascension et son chemin vers la victoire. Le jockey ne peut pas être le propriétaire des chevaux qu’il monte.

Pour participer à des courses, il doit être titulaire d’une licence.

UN SPORTIF DE HAUT NIVEAU

Le jockey est un grand sportif. Il doit être constamment en excellente forme physique et doit être un bon cavalier afin de mener son cheval de course à la victoire. Il est donc très attentif à son entraînement mais aussi à son hygiène de vie : nourriture, sommeil, sport, poids (la pesée avant le départ d’une course fait parti intégrante du métier)… Le jockey doit être capable d’une forte concentration et d’une grande maîtrise de lui-même afin d’être le plus efficace possible en selle. 

QUEL POIDS DOIT FAIRE LE JOCKEY ?

Le jockey doit surveiller son poids chaque fois qu’il participe à des courses. Dans l’opération d’un jockey, le poids est réglé et est compris entre 50 et 60 kilos. Avant sa 69ème victoire sur le plat ou 39ème à l’obstacle, le jeune jockey (et parfois apprenti) dispose d’une remise de poids lors des courses. A partir de 70 ou 40 victoires, il devient jockey professionnel et perd son avantage. Dans le domaine des courses de trot, le poids et la taille sont moins strictes. 

✓ Excellente condition physique

✓ Mental de gagnant

✓ Capacité d’analyse

✓ Sens tactique et stratégique

✓ Sang froid

✓ Polyvalence

Le jockey cheval

COMMENT DEVENIR JOCKEY ?

Pour exercer cette profession, il est préférable de suivre, avant toute chose une formation de cavalier d’ entraînement / lad jockey afin d’acquérir l’ensemble des aptitudes nécessaires à l’entraînement des chevaux de course au galop ou à l’ obstacle.

L’Ecole des Courses Hippiques – AFASEC est l’organisme de formation de référence de la filière avec cinq campus répartis sur toute la France au plus proche des plus grands centres d’entraînement. Dès l’âge de 14 ans, il est possible de se former à ce métier grâce à des cursus adaptées qui conjuguent études et pratique à cheval. En effet, en choisissant une formation à l’Ecole des Courses Hippiques, l’ apprenti lad jockey aura la chance d’obtenir une place chez des entraîneurs partenaires afin d’effectuer son alternance et obtenir son diplôme.

QUELS DIPLÔMES ET FORMATIONS AFIN D’ACCÉDER AU MÉTIER ?

Les différents diplômes préparant au métier peuvent être effectuer en parcours initial (scolaire) ou en apprentissage :

EN PARCOURS INITIAL (scolaire)

EN APPRENTISSAGE :

Pour intégrer une de ces formations, les futurs apprenants effectuent pour commencer, un stage découverte ainsi qu’un entretien individuel. Ces deux étapes permettent de définir le type de formation qui correspond le mieux au profil du candidat. Le passage des diplômes est effectué en alternance afin d’acquérir l’ensemble des aptitudes nécessaires afin de prétendre à ce métier .

Il n’est pas nécessaire d’avoir un niveau équestre élevé, d’avoir pratiqué l’équitation dans des centres équestres. En effet, les équipes de professionnels présentent sur chaque campus permettront aux jeunes apprenants de faire connaissance avec le cheval, d’apprendre à la soigner puis à le monter.

Jockey cheval

QUELLES SONT LES ÉVOLUTIONS POSSIBLES ?

Après une carrière sur les hippodromes, le jockey peut tout à fait s’orienter vers les métiers d’entraîneur ou encore vers celui de cadre d'écurie, garçon de voyage, assistant entraîneur ou courtier. Il peut également s’orienter vers des métiers de l’institution des courses ou encore vers l’ élevage.

QUEL EST LE SALAIRE DANS LA PROFESSION ?

Le jockey de plat ou d’ obstacle perçoit une rémunération variable qui évolue en fonction des courses disputées et de ses résultats. Il perçoit néanmoins un salaire fixe oscillant autour des 1574,80€ net mensuel. A cela s’ajoute un pourcentage de 10% du prix en cas de victoire en course.

Où effectuer sa formation ?